Éthique

  • Je m’engage à traiter mes clients, avec Amour, Confiance, Respect et Bienveillance

  • Je ne formule pas de diagnostic. Je ne fais jamais suspendre un traitement médical en cours sans l'accord du médecin traitant et ne m'oppose pas à une intervention chirurgicale.

  • Si je le juge nécessaire dans l'intérêt de mon client (et pour assurer sa sécurité) je l'adresserai à un médecin mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.

  • Je ne divulgue les résultats de mon intervention qu'avec l'assentiment de mon client.

  • Je suis  tenue de respecter le secret professionnel et d'observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.

  • Je me fait un devoir d'apaiser, de soulager ou d'atténuer, jusqu'à l'extrême limite de mes moyens, la souffrance de ceux qui ont recours à moi.

  • Je ne pratique pas de soins énergétiques à distance sur des personnes non-consentantes.

  • Je ne recevrai pas en consultation et ne traiterai pas les mineurs ou les déficients mentaux hors de la présence de leurs parents ou de leur tuteur légal.

  • Dans ses relations avec mon client, je m’engage à rester sobre, honnête et de bonne foi. Je ne promets pas la guérison.

  • ​J’éviterai dans mon discours les allégations mensongères, les paroles maladroites ou nocives. Je ne bercerai pas le consultant d'illusions trompeuses. Je m’interdis de faire appel à des superstitions et ne me livre pas à la prévarication.​

  • Dans l'exercice de ma profession de  magnétiseur, je ne surestimerai ni mes compétences, ni mes possibilités. Cette attitude garantira à mon client l'innocuité de mon action, celle-ci demeurant strictement complémentaire de l'acte médical.

  • Je me dois de préserver, discipliner et coordonner mes dons naturels, mes qualités intellectuelles et morales.

  • En tant que magnétiseur, je suis déclarée et je possède un numéro Siret. Je m’engage à  être en conformité avec les obligations administratives et fiscales.

Le cas échéant, je me réserve le droit de refuser de pratiquer un soin :

 

Si j'estime qu'il n'est pas conforme à mes propres convictions,

Si j'estime ne pas avoir les compétences face à la problématique ou au trauma à traiter,

Si l'intervention demandée altère d'une manière ou d'une autre le libre-arbitre du patient ou d'un tiers.

Dans la mesure du possible, je vous orienterais vers un/une confrère.